Georges Wolinski

Georges Wolinski«Je suis un con, mais quand je vois ce que les gens intelligents ont fait du monde…» C’était une des maximes favorites de Georges Wolinski, le dessinateur né à Tunis le 28 juin 1934 d’une mère franco-italienne et d’un père juif polonais. Avant d’envoyer ses premiers dessins au magazine Rustica en 1958, il prit un emploi dans l’entreprise de tricot de son père. Pendant les événements de Mai 68, Wolinski – qui a commencé par dessiner dans Action – fonde avec Siné le journal L’Enragé. Le journal disparaîtra vite, mais le ton du futur Hara-Kiri Hebdo(puis Charlie Hebdo) commence à apparaître. La carrière du plus facétieux des contestataires était lancée.

On retrouvera son trait et ses traits d’esprit dans L’Humanité, Le JDD, Le Nouvel Observateur etParis Match, titre pour lequel il travaillait toujours. Amoureux des femmes, tendre obsédé sexuel, ce grand amateur de cigare était selon son ami Serge Lentz une sorte de Janus. «On croit que c’est une brute, alors qu’il est pudique, courtois et fidèle», confiait l’écrivain au Nouvel Economiste il y a dix ans. Wolinski disait vouloir être incinéré. Il avait même confié à sa femme: «Tu jetteras les cendres dans les toilettes, comme cela, je verrai tes fesses tous les jours.» C’était ça l’esprit Wolinski.

Dessins de Wolinski

Wolinski wolinski (1) wolinski_2 wolinski2 wolinskiune-577396-jpg_398719

Publicités